Ce chat amputé des pattes arrière a reçu le plus beau des cadeaux

Personne ne sait réellement comment Pooh, un petit chat errant, a eu ses pattes arrière sérieusement blessées. Un train, ou peut-être même une voiture, l’a certainement percuté dans le petit village bulgare où il vivait.

Quoiqu’il en soit, il avait besoin d’aide rapidement, ses blessures étant très graves.

Pooh n’appartenait pas vraiment à quelqu’un, même si de temps en temps une femme du village laissait de la nourriture pour lui dehors. Quand cette femme a vu Pooh blessé, elle s’est empressée de l’emmener au Central Vet Clinic, une clinique vétérinaire de Sofia, la capitale bulgare.

C’est ici que Vladislav Zlatinov, un chirurgien, a été le premier a examiné Pooh.

Pooh présentait de graves lésions des tissus mous et des plaies ouvertes et infectées. Vladislav savait qu’il fallait agir vite.

Au début, le chirurgien pensait avoir deux choix. Amputer Pooh des pattes arrière ou, si cela ne fonctionnait pas, l’euthanasier pour le sortir de cette situation douloureuse.

Mais Vladislav ne voulait pas faire l’une ou l’autre de ces choses avant d’en avoir parlé au docteur Noel Fitzpatrick, un vétérinaire très réputé au Royaume-Uni, qui a réalisé avec succès une opération sur un chat nommé Oscar en « réparant » ses pattes arrière blessées grâce à des prothèses (des petites « jambes de bois ») fixées directement dans les os des chevilles du félin.

« J’avais la vague idée que c’était une bonne chose mais cela me semblait impossible à réaliser avec nos méthodes », raconte Vladislav. « Mais je voulais essayer. »

La procédure n’a pas été facile. Le chirurgien a dû effectuer plusieurs chirurgies pour sauver les parties supérieures des jambes de Pooh. Puis Vladislav s’est organisé pour obtenir des prothèses sur mesure, qu’il a fixées de façon permanente dans les os de la cheville de Pooh.

« Il est étonnement bien pour le moment », explique Vladislav. « Pooh peut bouger librement sur des surfaces planes – marcher, courir et même faire de petits sauts. Pour l’instant il ne peut pas faire de grands bonds. Ce qui est important c’est qu’il ne semble pas souffrir du tout. »

Pooh pourrait sembler un peu maladroit mais Vladislav ne pense pas que cela à quelque chose à voir avec ses jambes artificielles. « Il est surtout un peu trop gros et paresseux. Il sera capable de mieux se déplacer…s’il maigri un peu, bien sûr. »

Pooh semble déjà s’habituer à ses nouvelles pattes et les considère de la même façon que n’importe quelle autre partie de son corps. « Il les nettoie et essaye de les garder propre », explique Vladislav.

« Nous sommes très fiers », déclare Vladislav. « C’est un véritable succès…cela donne de l’espoir aux autres patients. »

Source : The Dodo

[an error occurred while processing this directive]