Des pompiers regardent par la fenêtre de la caserne et aperçoivent un chaton en détresse

Fin janvier, des pompiers de la caserne de Steinbach (Canada), ont reçu une visite peu commune durant une soirée froide et enneigée.

Un petit chaton errant et transi de froid regardait désespérément par la fenêtre de la caserne.

C’était une petite chatte et elle avait trouvé l’endroit parfait pour obtenir de l’aide.

Les pompiers l’ont naturellement aidée en l’accueillant afin qu’elle se réchauffe après avoir passé du temps dans le froid.

Mais, on se doute bien qu’étant pompiers, ils ont fait encore plus que ça !

La petite chatte était tellement affectueuse malgré les durs moments qu’elle avait endurés dehors que les pompiers ont pensé qu’elle appartenait à quelqu’un qui l’avait perdue.

Ils ont donc lancé un appel sur les réseaux sociaux afin de retrouver son propriétaire mais cela n’a rien donné.

Les pompiers ont donc décidé de prendre sur eux et de lui prodiguer les soins dont elle avait besoin.

Ils lui ont également donné un nom : Ember.

Une visite chez le vétérinaire a confirmé la bonne santé d’Ember malgré ses oreilles légèrement gelées. Elle a reçu ses vaccins et a été stérilisée.

Après tout cela, Ember a reçu un nettoyage bien nécessaire.

« Elle a pris un bain et sent meilleur que lorsqu’elle s’est présentée à notre porte », rapporte un des pompiers.

On pourrait penser qu’Ember allait être la mascotte idéale pour la caserne mais malheureusement, il n’y a pas toujours du personnel. Elle est même souvent vide pendant plusieurs jours.

Bien entendu, les pompiers n’allaient pas la remettre dehors et ils savaient qu’Ember allait avoir besoin de beaucoup d’amour.

Les pompiers ont donc passé une annonce afin de trouver quelqu’un qui souhaiterait adopter la petite chatte.

Le travail des pompiers est avant tout de lutter contre le feu, mais ils ont accompli ce sauvetage sans hésiter. En effet, Ember a été gardée bien au chaud, non seulement pour cette nuit-là, mais très certainement pour le restant de sa vie désormais.

Source : The Dodo

[an error occurred while processing this directive]