Un homme kidnappe accidentellement le chat de la voisine qui ressemble au sien et s’ensuit une situation hilarante

Clarke Gayford a partagé sur Twitter l’histoire hilarante d’un de ses amis qui habite en Nouvelle-Zélande.

Celui-ci aime vraiment son adorable chatte noire. Récemment, il s’est inquiété du changement soudain du comportement de son petit félin bien-aimé.

Comme il était inquiet, l’ami de Clarke est alors allé chez le vétérinaire pour savoir ce qu’il se passait. Après avoir payé 130$ pour la consultation, l’homme a appris que sa chatte semblait souffrir d’anxiété. Le vétérinaire lui a prescrit des médicaments pour la relaxer et l’ami de Clarke a dû la garder enfermée quelques jours dans sa chambre.

Clarke Gayford / traduction : Animaaaaals

Mais ce que l’ami de Clarke ne savait pas, c’est qu’il ne s’agissait pas de sa chatte. Quelques jours plus tard, la situation a pris une drôle de tournure lorsque sa chatte est rentrée à la maison.

Il s’est avéré que celle-ci était partie à l’aventure plusieurs jours. Mais alors à qui appartenait ce chat noir qui était chez lui ?

Clarke Gayford / traduction : Animaaaaals

C’est à ce moment que l’ami ce Clarke s’est souvenu qu’une de ses voisines était venue chez lui pour lui demander s’il avait vu son chat noir.

« Non, désolé il n’y a que mon chat qui est ici », lui avait-il alors répondu.

Clarke Gayford / traduction : Animaaaaals

L’ami de Clarke s’est senti extrêmement coupable d’avoir non seulement kidnappé le chat de la voisine, mais de l’avoir en plus « drogué ». Les deux chats sont en effet identiques, mais comment le vétérinaire n’a-t-il pas remarqué qu’il ne s’agissait pas d’une chatte, mais d’un chat ?

Bien qu’on ne sache pas comment l’ami de Clarke a expliqué la situation à sa voisine, tout est rentré dans l’ordre et le chat n’a pas été traumatisé par cette expérience malencontreuse.

D’ailleurs celui-ci a même reçu un SMS de sa voisine qui l’a rassuré.

Clarke Gayford / traduction : Animaaaaals

« Salut ! Juste pour te dire que le chat ne semble pas avoir été traumatisé par son confinement chez toi. Je le garde à l’intérieur jusqu’à mon retour du travail demain. Il a passé la plupart du temps sur mes genoux avec des moments de jeu. Donc, il va très bien. Merci. »

Quelle drôle d’histoire !

Source : Clarke Gayford / Cheezburger

[an error occurred while processing this directive]