Une chienne sauvée d’un endroit horrible découvre son premier lit et l’amour d’un humain

Harriet, une chienne âgée de 3 ans, est arrivée au refuge effrayée, malheureuse et épuisée. Après ce qu’elle a traversé, c’est compréhensible.

Photo : Humane Society of Tampa Bay

Il y a un peu plus de deux semaines, Harriet était enfermée dans une cage minuscule à Wonju, en Corée du Sud, avec environ 200 autres chiens. Dans cette ferme de viande de chien, comme dans la plupart, les conditions étaient déplorables.

La ferme de viande de chien dans laquelle était enfermée Harriet avant d’être sauvée. Photo : Humane Society International

Les pauvres chiens n’avaient rien pour se protéger du vent et de la neige. « Ils n’avaient pas de lit moelleux. Ils vivaient dans la saleté. De la nourriture leur était jetée pour les engraisser », a expliqué Nash McCutchen qui travaille pour Humane Society of Tampa Bay, une organisation qui sauve les animaux en détresse.

La ferme de viande de chien dans laquelle était enfermée Harriet avant d’être sauvée. Photo : Humane Society International

Si Harriet était restée dans cette ferme, elle et les autres chiens auraient été tués pour leur viande, probablement d’une manière horrible et douloureuse. « Ils sont torturés et ils ne sont pas toujours morts quand ils leur enlèvent la peau », a expliqué Nash.

La ferme de viande de chien dans laquelle était enfermée Harriet avant d’être sauvée. Photo : Humane Society International

Heureusement pour ces chiens, une équipe de la Humane Society International (HSI) les a sauvés plus tôt ce mois-ci. Harriet a embarqué pour San Francisco afin de commencer une nouvelle vie aux États-Unis. Harriet et 13 autres chiens ont été remis à la Humane Society of Tampa Bay qui est un partenaire d’urgence pour HSI.

Harriet était maintenant à des milliers de kilomètres de cette horrible ferme mais elle était encore traumatisée.

Photo : Humane Society of Tampa Bay

« Quand elle est arrivée ici, elle était très abattue et distante », a expliqué Nash. « Elle était intéressée par les humains parce qu’elle nous regardait mais elle n’a pas initié d’interaction. Elle n’a pas semblé vouloir interagir les premiers jours. »

Après environ une semaine, Harriet a commencé à marcher jusqu’à l’avant de son chenil, ce qui semblait être un bon signe. « D’autres chiens ne le font même pas. Ils restent dans leur chenil, le dos contre les murs », a expliqué Nash.

Le personnel a essayé d’emmener Harriet dehors dans la cour mais cela n’a pas été facile. « Nous avons dû la porter parce qu’elle ne savait pas marcher avec une laisse », a raconté Nash. « Aucun d’entre eux ne savent le faire. »

Photo : Humane Society of Tampa Bay

Harriet a également eu des problèmes à l’extérieur. Elle ne semblait pas savoir quoi faire. Elle est juste restée là, sans bouger un muscle.

Harriet avait trop peur de franchir le seuil de la porte. Photo : Humane Society of Tampa Bay

Malgré les problèmes d’Harriet, le personnel du refuge a refusé d’abandonner. Un jour, Leslie Menichino, une bénévole du refuge, a emmené Harriet dans le bureau pour l’éloigner du stress du chenil.

Harriet reste au milieu de la pièce. Photo : Humane Society of Tampa Bay

« Elle est juste restée au milieu du bureau sur la couverture que j’avais posée », a expliqué Leslie. « Après un court moment, je l’ai vue commencer à s’endormir debout. C’est à ce moment-là que j’ai attrapé mon téléphone et commencé à filmer. »

Harriet a continué de s’endormir debout jusqu’à ce que Leslie l’aide à s’allonger sur la couverture qui a servi de premier lit confortable pour Harriet.

« Nous pensons que lorsqu’elle était à la ferme, ils étaient tous tellement entassés qu’ils s’endormaient debout et que les autres les retenaient », a expliqué Nash.

Photo : Humane Society of Tampa Bay

Finalement, Harriet s’est installée et s’est endormie pendant quelques heures.

Photo : Humane Society of Tampa Bay

« Être témoin de cela me donne des larmes aux yeux et tellement de joie », a déclaré Leslie.

Photo : Humane Society of Tampa Bay

Harriet a encore un long chemin à parcourir avant qu’elle soit prête à être adoptée mais Nash a expliqué qu’elle faisait d’excellents progrès.

« Au cours des trois derniers jours, elle a fait des progrès », a expliqué Nash. « Cela pourrait juste prendre un peu plus longtemps qu’un chien normal. »

Après la première sieste dans un lit confortable, Harriet a apprécié également d’autres choses comme, par exemple, manger des friandises dans la main de Leslie. Pour la première fois, elle s’est également promenée en laisse.

Photo : Humane Society of Tampa Bay

« Il y a encore beaucoup de travail à faire pour qu’elle devienne suffisamment à l’aise pour vivre dans une maison », a déclaré Nash. « Nous allons juste prendre soin d’elle ici jusqu’à ce que cela arrive. »

Pour aider les chiens piégés dans le commerce de la viande de chien en Asie, vous pouvez signer cette pétition.

Photo : Humane Society of Tampa Bay

Source : The Dodo / Humane Society of Tampa Bay

[an error occurred while processing this directive]