En vérifiant ses pneus, un chauffeur a trouvé ce petit animal qui avait besoin d’aide

Un chauffeur du camion allait partir quand il a d’abord voulu vérifier ses pneus. Cela a été une bonne chose puisqu’il a trouvé, appuyé contre un des pneus, un petit bébé oryctérope du Cap.

Photo : ZURI Orphanage

Le chauffeur de camion, qui était en Namibie, a fouillé la zone pour chercher la mère du petit bébé mais il ne l’a pas trouvée. Il a alors pris le petit oryctérope et l’a emmené au siège de son entreprise. Là-bas, le petit oryctérope été remis au Dr. Erika de Jager, une vétérinaire qui est également fondatrice de ZURI Orphanage, un petit refuge animalier qu’elle a fondé.

Photo : ZURI Orphanage

Le petit oryctérope, qu’Erika a appelé E.T., n’avait pas de poils et était âgé d’environ 2 mois.

Photo : ZURI Orphanage

Aussitôt qu’Erika a posé ses yeux sur le bébé oryctérope, elle est tombée immédiatement amoureuse du petit animal. « C’était le coup de foudre pour moi », a expliqué Erika.

Photo : ZURI Orphanage

Mais Erika n’avait jamais pris soin d’un oryctérope avant et cela a été un défi à relever.

Photo : ZURI Orphanage

« Nous avons dû beaucoup expérimenter avec des tétines différentes », a raconté Erika. « Nous l’avons également nourri, au début, avec une marque locale de lait pour chaton mais il n’a pas bien supporté. Ce n’est qu’après avoir reçu des conseils d’un conférencier d’Onderstepoort que nous avons su comment le nourrir. Nous avons commencé à le nourrir avec du lait importé et il a immédiatement commencé à prendre du poids. »

Photo : ZURI Orphanage

« C’est un travail à plein temps comme pour un bébé [humain] », a expliqué Erika. « Ils ont besoin d’être nourris toutes les deux heures. J’ai aussi dû lui faire faire des promenades pour qu’il fasse un peu d’exercice. »

Photo : ZURI Orphanage

Erika a ensuite présenté E.T. aux chiens qu’elle a recueillis, Spokie et Zarah. Au début, les chiens étaient complètement déconcertés et semblaient n’avoir aucune idée de ce qu’était cet étrange petit animal.

Photo : ZURI Orphanage

Mais les chiens ont rapidement accepté E.T. « Les chiens s’intéressaient à lui et réagissaient comme s’il s’agissait d’un autre chiot », a expliqué Erika. « Ils sont habitués à des animaux comme des chèvres et des phacochères, ce n’était donc pas inhabituel pour eux. Ils ont joué avec lui comme s’il était l’un d’entre eux. »

Photo : ZURI Orphanage

Quand il était bébé, E.T dormait beaucoup et ses endroits préférés pour se reposer étaient les paniers des chiens. « Il a dormi avec les chiens et dans les paniers pour chiens comme un bébé », a raconté Erika.

Photo : ZURI Orphanage

Mais chaque fois qu’E.T. était éveillé, il voulait suivre Spokie et Zarah partout. « Si les chiens se promenaient, E.T. était avec eux », a raconté Erika. « Je ne pense pas qu’E.T. a réalisé qu’il était un oryctérope. Je pense qu’il a juste cru que c’était un chien. »

Photo : ZURI Orphanage

E.T. est resté avec Erika pendant cinq mois et a ensuite été relâché dans la nature. Évidemment, le petit animal a été préparé pour retourner dans son habitat naturel. « La sortie d’E.T a eu lieu par étapes », a expliqué Erika. « Il a été autorisé à jouer dehors pendant une heure, puis quatre heures … et puis une nuit, il est resté dehors. »

Photo : ZURI Orphanage

Même si E.T. est retourné à la vie sauvage, Erika le voit tout le temps. « Il rentre chaque soir », a-t-elle raconté.

Photo : ZURI Orphanage

L’expérience d’Erika avec E.T. a été bénéfique puisque quelques mois plus tard, elle a recueilli un autre bébé oryctérope, Gertie, qui avait également perdu sa mère. Comme E.T., Gertie aime dormir dans les paniers pour chien et jouer avec ses amis chiens.

Photo : ZURI Orphanage

Photo : ZURI Orphanage

Source : The Dodo / ZURI Orphanage

[an error occurred while processing this directive]